L’Ayurvéda : aux bases des massages tantrique et cachemirien

Considérée comme étant la médecine holistique la plus ancienne du monde, l’Ãyurveda ou Ayurvéda s’attache à soigner le malade et non la maladie. Partant du principe que l’Holisme se focalise sur l’objet comme étant un tout, l’Ayurvéda et ses pratiques connexes auront vocation à traiter un sujet touché par le mal, et non pas le mal en lui-même. Le fil conducteur de cette pratique cherche avant toute chose à maintenir l’équilibre entre le corps et l’esprit. Diverses applications caractérisent l’Ayurvéda en France, et l’on songe assez spontanément à des axes prônant essentiellement le bien-être, la détente, et plus précisément : la relaxation.

C’est tout naturellement que quelques une desdites applications ayurvédiques entrent dans le champ des massages. Il sera ici question des massages tantriques et cachemiriens.

À l’image des grands principes de l’Ayurvéda, ces massages ont pour objectif d’atteindre le bien-être du « tout » pour permettre à celle ou celui qui en bénéficie d’accéder à une forme de plénitude. Un état de bien-être appelé « spanda« . En empruntant diverses méthodes, notamment au yoga, les massages tantriques et cachemiriens (ou kashmiri) vont travailler sur les points vitaux (marmas) du corps humain. Ces points vitaux, comparables aux points d’acupuncture, une fois stimulés, vont faire le lien entre la peau et les éléments plus profonds du corps. Organes internes, articulations, os, muscles, système lymphatique, peuvent alors être réveillés ou calmés, selon la manière dont s’articule le massage.

 

Les massages tantriques et cachemiriens participent à l’équilibre recherché dans la discipline ayurvédique

La répartition énergétique réalisée à travers les massages tantriques et cachemiriens contribuent à mettre la personne massée dans les meilleures dispositions possibles pour accéder à la sérénité et au calme. Un lâcher-prise convoité et atteignable grâce à ces différents massages. La sollicitation des différents points vitaux répartis parmi tout le corps, concourt à resituer correctement les places respectives de l’esprit, des émotions, et du corps à proprement parler.

 

Se prémunir face aux pépins de santé grâce aux massages tantrique et cachemirien

Un massage procure à son bénéficiaire des sensations parfois oubliées. En cela, grâce à une réappropriation de son corps, il est possible de redécouvrir des zones, de les délier instantanément. Qui dit dénouement, dit meilleures perception des sens, et donc du corps. En toute logique, cette manière de « s’aborder » soi-même constitue une réelle valeur ajoutée dans votre routine douceur. Routine plus ou mois régulière, qui de toutes les manières étoffe la liste des attentions que vous pouvez vous octroyer afin de vous faire du BIEN. Et se faire du bien, c’est éloigner les situations négatives. À commencer par le stress ou l’angoisse. Un mental libéré -autant que faire se peut- de tout stress, coïncide avec un bon fonctionnement cellulaire. De fait, physiologiquement on se place dans un cercle vertueux.

 

L’Ayurvéda à travers les massages, en particulier tantriques et cachemiriens, est un moyen symbolique mais non moins efficace de finalement entrer « chez soi ». Entrer chez soi, se connaître, domestiquer ses propres sensations, apprendre à les aimer : faire du bien à son esprit, et donc à son corps.

Articles récents
Masseuse tantrique, la double peine

Entendre dire dans un séminaire de tantra au sujet de la masseuse tantrique « t’es une pute mais t’oses pas le dire ». Voir sur les visages